L’utilisation du nombre d’or dans la Renaissance : la naissance de Vénus de Botticelli

Partie histoire :   

    C'est en 1445 que naquit à Florence Sandro Di Mariano Filipepi, dit Botticelli. Fils d'un florentin nommé Mariano Flilipepi, il grandit dans une famille bourgeoise. Ses parents ont alors respectivement cinquante ans pour son père et quarante pour sa mère, ce qui, selon les dires des médecins de l'époque, expliquerait sa constitution fragile.

    Face au comportement parfois étrange de son fils qui semblait ne pas se contenter de savoir lire et écrire, son père le confia à un orfèvre fort compétent. Il faut souligner qu'à cette époque les orfèvres étaient alors très proches des peintres, domaine qui piqua aussitôt la curiosité de Sandro Botticelli. Il s'en ouvrit à son père qui, cédant à la volonté de son fils, l'inscrivit auprès du frère Filippo del Carmine, grand maître d'alors. Botticcelli commença ainsi par imiter ce maître qui lui voua par ailleurs une grande affection, en atteignant rapidement un degré d'excellence. Il perfectionnera par la suite son savoir chez Verrocchio dont il subira également l'influence.

    Par la suite il s'adonna alors à la réalisation de nombreux tableaux, que ce soit pour la maison de Laurent de Médicis le Vieux, pour diverses églises florentines ou encore de grandes familles : il devient extrêmement célèbre. A tel point que le pape Sixte IV, ayant terminé la construction de la Chapelle Sixtine, enjoignit Sandro Botticelli de se charger de la décoration de celle-ci. Il y peignit de sa main la Tentation du Christ par le diable, Moïse tuant l'Égyptien et recevant à boire des mains des filles de Jethro le Madianite, le Feu tombant du ciel pendant le sacrifice des fils d'Aaron, ainsi que dans les niches en surplomb, plusieurs portraits de papes canonisés.

    Revenant à Florence, il se mit à rédiger un ouvrage sur Dante. Négligeant ses travaux, persistant à être membre d'une secte de Savonarole, il sombra dans la pauvreté de laquelle il aurait eu du mal à se remettre si Laurent de Médicis le Vieux ne l'avait soutenu.

    Il mourut dans sa soixante-dix-huitième année et fut enterré en l'église Ognissanti de Florence en l'an 1515. 

Partie géométrie :

Le format du tableau correspond à un Rectangle d'Or. Le groupe des Vents, à gauche du tableau, le personnage de la Grâce à droite, s'inscrivent dans des Rectangles d'Or et plus précisément le long des diagonales de ces rectangles d'or. Il est possible également de tracer deux cercles dont le diamètre correspond au côté de ces Rectangles d'Or. Le cercle de gauche renferme le groupe des Vents et Vénus, le cercle de droite Vénus et le personnage de la Grâce.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site