L’utilisation du nombre d’or au cours du temps : le Parthénon

Partie histoire :

    Dans la seconde moitié du Ve siècle avant JC, Athènes, suite à sa victoire sur les Perses et à l'établissement de la démocratie, prit un ascendant sur les autres Cités-États du monde antique. Périclès (stratège et homme d'État Athénien), pour remercier Athéna, déesse de la sagesse et protectrice de la cité, de leur avoir accordé la victoire fit bâtir le Parthénon sur l'Acropole : un plateau rocheux situé au centre d'Athènes.

    Périclès fit appel au sculpteur grec Phidias (dont le nom est à l'origine du nombre Φ) pour réaliser les plans du monument. La première pierre fut posée en 447 avant J.C.

    Le Parthénon abritait la statue d'Athéna, faite d'or et d'ivoire. Celle-ci mesurait 16 mètres et était anamorphosée (la tête était proportionnellement plus grande que les pieds). Dans ce monument, consacré à Athéna Parthénos ("Vierge"), étaient également gardés les trésors de la déesse.

    Le Parthénon garda longtemps une fonction religieuse que ce soit sous domination grecque, romaine puis byzantine puisque l'édifice devient une Eglise dédiée à la Vierge au VIe siècle. Plus tard, en 1687, lors de la guerre contre les Turcs, ces derniers ont entreposé de la poudre dans l'édifice. Une canonnade vénitienne provoqua une explosion qui détruit tout le centre du Parthénon. Celui-ci devient une mosquée jusqu'en 1749 avec l'adjonction d'un minaret. Au début du XIXe siècle, Lord Elgin dépèce le Parthénon de la majorité de sa décoration sculptée pour l'envoyer à Londres. Aujourd'hui, il faut aller au Louvre, au musée d'Athénes et au British Museum si l'on veut voir l'ensemble restant de la décoration des frises et frontons de l'un des plus beaux édifices antiques.

Partie géométrie :

Le Parthénon s'inscrit dans un rectangle d’or, c'est-à-dire que le rapport de sa longueur à sa hauteur est égal au nombre d'or.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site